Aller au menu principal

Technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale

Dans la présente section, vous trouverez les résumés des plaintes qui ont été examinées par le commissaire. Le rapport de l'examen de la plainte est joint au résumé, s'il y a lieu.

Les résumés sur la présente page sont ordonnés du plus récent au plus ancien pour l'année en question. Consultez le menu ci-dessous pour accéder aux autres résumés.



    Plaintes reçues en 2017

    2017-11-23

    Plainte reçue le 23 novembre 2017.
    Dossier fermé le 17 juin 2019.
    Permis/certificat de spécialiste visé : Permis régulier de technologue en imagerie médicale dans le domaine du radiodiagnostic.

    Problématique

    • Annulation de l’examen professionnel sur fond de suspicion de plagiat;
    • Mesures de contrôle et de gestion de la salle de l’examen.

    Conclusion(s)

    Conclusions sur le cas de la plaignante

    • La plaignante est une candidate formée à l’étranger. Elle doit satisfaire à l’exigence de réussir l’examen d’admission imposé par règlement à tous les candidats au permis de l’Ordre;
    • Elle s’est présentée à l’examen d’admission à l’Ordre, moins d’un an après son arrivée au Québec, sans la connaissance de la langue française. Elle a choisi de passer l’examen en anglais;
    • Le conjoint de la plaignante est également candidat et a participé à la même séance d’examen;
    • Avant l’examen, la surveillante de la salle a informé et sensibilisé les candidats à l’importance de respecter les directives de l’Ordre sur le déroulement de l’examen et leur a remis les documents afférents;
    • La plaignante a pris connaissance des documents remis par la surveillante et y a apposé les signatures requises. Ces documents ont été rédigés en anglais;
    • À la fin de l’examen, pendant que tous les candidats attendaient en ligne pour remettre leurs cahiers d’examen à la surveillante, la plaignante s’est entretenue avec son conjoint dans leur langue maternelle. Par la suite, elle est retournée à sa place avec son cahier d’examen pour y apporter des correctifs;
    • L’incident a été rapporté à la surveillante par un témoin oculaire de l’événement;
    • Sur la base de ce qui a été rapporté à la surveillante, les instances ont conclu que les deux participants ont dérogé aux règles qui interdisent aux participants de communiquer entre eux et de s’allouer du temps additionnel pour compléter l’examen;
    • La conduite de la plaignante et de l’autre participant impliqué a été interprétée par l’Ordre comme un risque de plagiat et a entraîné l’annulation de l’examen pour les deux participants visés, en vertu de l’article 16 du Règlement sur les autres conditions et modalités de délivrance des permis de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec;
    • La plaignante peut tenter à nouveau de réussir l’examen. En cas d’échec, elle a le choix de reprendre l’examen, jusqu’à un maximum de trois reprises ou de suivre avec succès une formation additionnelle visant à démontrer qu’elle a corrigé les lacunes avérées;
    • La plaignante déplore que la décision de l’Ordre ait été prise sur fond de suspicion créée par la perception d’un autre participant quant au contenu des échanges entre elle et son conjoint;
    • Étant donné l’imprudence face aux directives de l’Ordre dont la plaignante a fait preuve, on serait tenté de lui imputer une part de responsabilité sur la décision de l’Ordre;
    • Considérant les faits présentés et par souci d’équité pour les autres participants, il est difficile pour l’Ordre de faire fi au manquement aux règles constatées après avoir informé et sensibilisé suffisamment les participants;
    • Après analyse de l’ensemble de la situation de la plaignante et de la documentation fournie, nous ne notons pas d’éléments pouvant justifier une recommandation à l’Ordre de revoir le dossier quant au respect des règles sur le déroulement des examens.

    Conclusions sur le fonctionnement général du processus

    • La gestion de la salle n’a pas été idéale et permet des comportements qui ont pu être mal perçus et porter confusion;
    • Il a pu y avoir des failles dans les mesures de contrôles de l’examen dans la salle dont : l’absence de vérification de la bonne compréhension des directives et la vigilance défaillante lors de récupération des cahiers d’examens, du fait des mouvements des participants pour remettre leurs cahiers d’examen.

    Recommandation(s) et intervention(s)

    1. Nous ne notons pas d’éléments pouvant justifier une recommandation à l’Ordre de revoir le dossier quant au respect des règles sur le déroulement des examens;
    2. Que l’Ordre revoit les mesures de contrôle et de gestion des candidats dans la salle d’examen.

    Réponse et suite(s)

    L’Ordre reçoit favorablement la recommandation quant aux mesures de contrôle et de gestion des candidats dans la salle d’examen et a déjà entrepris des mesures en ce sens.

    Document(s) pertinent(s)


    2017-11-23

    Plainte reçue le 23 novembre 2017.
    Dossier fermé le 17 juin 2019.
    Permis/certificat de spécialiste visé : Permis régulier de technologue en imagerie médicale dans le domaine du radiodiagnostic.

    Problématique

    • Annulation de l’examen professionnel sur fond de suspicion de plagiat;
    • Mesures de contrôle et gestion de la salle de l’examen.

    Conclusion(s)

    Conclusions sur le cas du plaignant

    • Le plaignant est un candidat formé à l’étranger. Il doit satisfaire à l’exigence de réussir l’examen d’admission imposé par règlement à tous les candidats au permis de l’Ordre. Il a choisi de passer l’examen en anglais;
    • La conjointe du plaignant est également candidate et a participé à la même séance d’examen;
    • Avant l’examen, la surveillante de la salle a informé et sensibilisé les candidats à l’importance de respecter les directives de l’Ordre sur le déroulement de l’examen et leur a remis les documents afférents;
    • Le plaignant a pris connaissance des documents remis par la surveillante et y a apposé les signatures requises. Ces documents ont été rédigés en anglais;
    • À la fin de l’examen, pendant que tous les candidats attendaient en ligne pour remettre leurs cahiers d’examen à la surveillante, le plaignant s’est entretenu avec sa conjointe dans leur langue maternelle, en se montrant leurs cahiers d’examen. Par la suite, la conjointe est retournée à sa place avec son cahier d’examen pour y apporter des correctifs;
    • L’incident a été rapporté à la surveillante par un témoin oculaire de l’événement;
    • Sur la base de ce qui a été rapporté à la surveillante, les instances de l’Ordre ont conclu que les deux participants ont dérogé aux règles qui interdisent aux participants de communiquer entre eux et de s’allouer du temps additionnel pour compléter l’examen;
    • La conduite du plaignant et de l’autre participante impliquée a été interprétée par l’Ordre comme un risque de plagiat et a entraîné l’annulation de l’examen pour les deux participants visés, en vertu de l’article 16 du Règlement sur les autres conditions et modalités de délivrance des permis de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec;
    • Le plaignant peut tenter à nouveau de réussir l’examen. En cas d’échec, il a le choix de reprendre l’examen, jusqu’à un maximum de trois reprises ou de suivre avec succès une formation additionnelle visant à démontrer qu’il a corrigé les lacunes avérées;
    • Le plaignant déplore que la décision de l’Ordre ait été prise sur fond de suspicion créée par la perception d’un autre participant quant au contenu des échanges entre lui et sa conjointe;
    • Étant donné l’imprudence face aux directives de l’Ordre dont le plaignant a fait preuve, on serait tenté de lui imputer une part de responsabilité sur la décision de l’Ordre;
    • Considérant les faits présentés et par souci d’équité pour les autres participants, il est difficile pour l’Ordre de faire fi au manquement aux règles constatées après avoir informé et sensibilisé suffisamment les participants;
    • Après analyse de l’ensemble de la situation du plaignant et de la documentation fournie, nous ne notons pas d’éléments pouvant justifier une recommandation à l’Ordre de revoir le dossier quant au respect des règles sur le déroulement des examens.

    Conclusions sur le fonctionnement général du processus

    • La gestion de la salle n’a pas été idéale et permet des comportements qui ont pu être mal perçus et porter confusion;
    • Il a pu y avoir des failles dans les mesures de contrôles de l’examen dans la salle dont : l’absence de vérification de la bonne compréhension des directives et la vigilance défaillante lors de récupération des cahiers d’examens, du fait des mouvements des participants pour remettre leurs cahiers d’examen.

    Recommandation(s) et intervention(s)

    1. Nous ne notons pas d’éléments pouvant justifier une recommandation à l’Ordre de revoir le dossier quant au respect des règles sur le déroulement des examens;
    2. Que l’Ordre revoit les mesures de contrôle et de gestion des candidats dans la salle d’examen.

    Réponse et suite(s)

    L’Ordre reçoit favorablement la recommandation quant aux mesures de contrôle et de gestion des candidats dans la salle d’examen et a déjà entrepris des mesures en ce sens.

    Document(s) pertinent(s)


    Ajouter aux favorisPublier sur twitterpartager sur del.icio.usAjouter aux favoris sur google.comPartager sur facebook.com

    Sujets : Ordre professionnel ou association professionnelle

    SAVIEZ-VOUS qu’il existe une différence entre un ordre professionnel et une association professionnelle?

    Le Québec compte 46 ordres professionnels qui veillent à la protection du public.

    Leur principal rôle : s'assurer, dans le domaine qui leur est propre, que les professionnels offrent des services répondant aux normes de qualité et d’intégrité de la profession. Pour remplir l'important mandat qui leur est confié par la loi, chaque ordre professionnel possède un certain nombre de pouvoirs qui constituent autant de garanties pour la protection du public et qui assurent la qualité des services professionnels.

    Une association professionnelle, quant à elle, a pour rôle de promouvoir les intérêts socioéconomiques et le bien-être de ses membres.

    Joindre le commissaire

    Courrier
    Commissaire à l'admission aux professions
    500, boulevard René-Lévesque Ouest
    6e étage, bureau 6.500
    C.P. 40
    Montréal (Québec)  H2Z 1W7

    Téléphone
    Région de Montréal  514-864-9744
    Région de Québec  418-643-6912
    Ailleurs au Québec 1-800-643-6912
    Extérieur du Québec  +1 514-864-9744

    En tout temps, vous pouvez laisser un message dans notre boîte vocale.

    Courriel  commissaire@opq.gouv.qc.ca

    Télécopieur
    514-864-9758

    Heures d'ouverture des bureaux
    Du lundi au vendredi
    de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30

    Gouvernement du Québec, 2020
    © Gouvernement du Québec, 2020