Aller au menu principal

Opticiens d'ordonnances

Dans la présente section, vous trouverez les résumés des plaintes qui ont été examinées par le commissaire. Le rapport de l'examen de la plainte est joint au résumé, s'il y a lieu.

Les résumés sur la présente page sont ordonnés du plus récent au plus ancien pour l'année en question. Consultez le menu ci-dessous pour accéder aux autres résumés.



    Plaintes reçues en 2018

    2018-08-14

    Plainte reçue le 14 août 2018.
    Dossier fermé le 11 février 2019.
    Permis/certificat de spécialiste visé : Permis restrictif temporaire.

    Problématique

    • Prescription supplémentaire après la reconnaissance de l’équivalence;
    • Questionnement sur les conditions d’exercice imposées par le permis restrictif temporaire.

    Conclusion(s)

    • La formation donnant ouverture au permis d’opticien d’ordonnances du Québec comprend deux domaines d’études : la lunetterie et les lentilles cornéennes. La plaignante n’a pas suivi de formation en lentilles cornéennes;
    • L’Ordre lui a indiqué de suivre avec succès la formation en lentilles cornéennes manquante aux fins de la reconnaissance de l’équivalence de formation en vue de la délivrance du permis d’exercice;
    • L’établissement d’enseignement (le Cégep) chargé d’offrir la formation complémentaire manquante a relevé l’absence de certaines connaissances fondamentales dans la formation de la plaignante et lui a imposé des cours supplémentaires à la prescription de l’Ordre;
    • Dans l’appréciation du dossier en vue de l’équivalence, l’Ordre ne s’est pas rendu compte de l’inexistence de certaines connaissances fondamentales dans la formation de la plaignante;
    • Il y a manifestement un problème d’arrimage entre l’évaluation de l’Ordre et celle du Cégep. Ceux-ci devraient revoir leur coopération en vue d’un meilleur arrimage des approches d’évaluation de la formation acquise par les candidats, selon les exigences de la réglementation professionnelle;
    • L’absence de connaissances fondamentales a amené l’Ordre à revenir sur l’équivalence de formation accordée dans le domaine de la lunetterie. La plaignante doit aussi démontrer l’acquisition de ces connaissances avant d’obtenir l’équivalence totale dans ce domaine;
    • L’Ordre a délivré un permis restrictif temporaire à la plaignante sous certaines conditions, pour lui permettre d’exercer la profession, en attendant de compléter sa formation et d’obtenir le permis régulier d’opticien d’ordonnances;
    • La plaignante trouve les restrictions excessives et revendique le droit d’exercer pleinement dans le domaine de la lunetterie et d’y travailler de façon autonome (sans supervision et à son compte);
    • L’insuffisance de connaissances dans la formation donnant ouverture au permis est un fait objectif qui rend difficile pour l’Ordre de permettre une pratique autonome de la profession. Il rend aussi difficile pour le commissaire de recommander à l’Ordre de faire fi de la démonstration des compétences à acquérir.

    Recommandation(s) et intervention(s)

    1. On ne note pas d’éléments pouvant justifier une recommandation à l’Ordre de revoir le dossier en ce qui a trait à la prescription de la formation d’appoint et aux conditions d’exercice imposées par le permis restrictif temporaire;
    2. Que l’Ordre revoit sa coopération avec les établissements d’enseignement en vue d’un meilleur arrimage des approches d’évaluation de la formation acquise par les candidats, selon les exigences de la réglementation professionnelle.

    Réponse et suite(s)

    L’Ordre entend se limiter à informer les candidats que les établissements d’enseignement où ils devront suivre la formation complémentaire peuvent exiger des prérequis afin de combler des manques liés à la formation initiale d’un opticien.

    Document(s) pertinent(s)


    Ajouter aux favorisPublier sur twitterpartager sur del.icio.usAjouter aux favoris sur google.comPartager sur facebook.com

    Sujet : Inspection professionnelle

    SAVIEZ-VOUS que l’inspection professionnelle est un mécanisme important de prévention au sein des ordres professionnels?

    Un comité d’inspection professionnelle est institué au sein de chaque ordre professionnel (art. 109 du Code des professions). Il est composé d’au moins trois membres de l’ordre nommés par le Conseil d'administration de celui-ci. Ses fonctions principales ont trait au contrôle de la compétence des membres et à la surveillance de l’application des règles qui encadrent l’exercice de la profession.

    Il procède notamment à l'inspection de leurs dossiers, livres, registres, médicaments, poisons, produits, substances, appareils et équipements relatifs à cet exercice, ainsi qu'à la vérification des biens qui leur sont confiés par leurs clients ou une autre personne.

    Joindre le commissaire

    Courrier
    Commissaire à l'admission aux professions
    500, boulevard René-Lévesque Ouest
    6e étage, bureau 6.500
    C.P. 40
    Montréal (Québec)  H2Z 1W7

    Téléphone
    Région de Montréal  514-864-9744
    Région de Québec  418-643-6912
    Ailleurs au Québec 1-800-643-6912
    Extérieur du Québec  +1 514-864-9744

    En tout temps, vous pouvez laisser un message dans notre boîte vocale.

    Courriel  commissaire@opq.gouv.qc.ca

    Télécopieur
    514-864-9758

    Heures d'ouverture des bureaux
    Du lundi au vendredi
    de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30

    Gouvernement du Québec, 2020
    © Gouvernement du Québec, 2020