Aller au menu principal

Infirmières et infirmiers auxiliaires

Dans la présente section, vous trouverez les résumés des plaintes qui ont été examinées par le commissaire. Le rapport de l'examen de la plainte est joint au résumé, s'il y a lieu. Les résumés sur la présente page sont ordonnés du plus récent au plus ancien pour l'année en question. Consultez le menu ci-dessous pour accéder aux autres résumés.



    Plaintes reçues en 2013

    2013-07-27

    Plainte reçue le 27 juillet 2013.
    Dossier fermé le 9 janvier 2014.
    Permis/certificat de spécialiste visé : Permis régulier.

    Note

    Retrait de la plainte en cours d’examen.


      2013-03-06

      Plainte reçue le 6 mars 2013.
      Dossier fermé le 13 mai 2014.
      Permis/certificat de spécialiste visé : Permis régulier.

      Problématique

      • Prescription de la formation d’appoint;
      • Exigence de réussir un examen synthèse;
      • Processus de révision de l’examen synthèse;
      • Communication avec les candidates et candidats;
      • Tenue de dossier à l’Ordre.

      Conclusion(s)

      • Les candidates et candidats sont incités ou n’auraient d’autres choix que de suivre le programme de la formation d’appoint en totalité, sans égard aux connaissances, expériences ou autres aptitudes acquises à l’étranger;
      • La prescription d’une formation d’appoint standardisée et les considérations propres aux centres de formation professionnelle qui la dispensent auraient un effet systématique;
      • On note des enjeux de capacité et d’arrimage de l’Ordre et des centres de formation en matière d’évaluation des dossiers de candidature;
      • L’examen synthèse porte sur l’ensemble des compétences, même celles ayant été déjà reconnues ou acquises lors de l’étude du dossier d’équivalence et par le fait d’avoir réussi la formation d’appoint prescrite. On assiste à une accumulation de moyens d’évaluation et d’établissement de l’équivalence;
      • L’Ordre ne prend pas de moyen pour aider le candidat à performer à l’examen synthèse en cas d’échec. Il ne lui indique pas avec précision la nature de ses lacunes et les compétences ou les connaissances à parfaire en vue d’une reprise;
      • L’Ordre n’a pas une procédure de révision de l’examen. Étant donné la nature de l’examen, de son format électronique et de la fiche d’inscription des réponses, il est compréhensible qu’on ne permette pas la consultation du cahier d’examen. Le mieux que l’Ordre puisse faire, c’est d’offrir un système de vérification technique efficace et transparent qui permettra à un candidat ou à une candidate de constater la justesse des résultats;
      • La tenue du dossier consulté n’apparaît pas adéquate. Le dossier physique ne reflète pas la situation réelle du traitement d’une candidature à l’admission. La gestion de l’information n’est pas suffisamment organisée. Cela pourrait justifier le manque d’attention de représentants de l’Ordre aux préoccupations soulevées par la personne ayant porté plainte.

      Recommandation(s) et intervention(s)

      1. Que l’Ordre revoie l’ensemble du processus et les moyens d’évaluation en vue d’établir l’équivalence de diplôme et de formation, en portant attention au partage de responsabilité en matière d’évaluation avec les tierces parties;
      2. Que l’Ordre indique aux candidats et candidates, après chaque échec à un examen et de façon précise, les carences observées pour leur permettre de mieux se préparer à la reprise de l’examen, en acquérant les compétences en conséquence;
      3. Que l’Ordre mette en place un système et des méthodes fiables et efficaces pour consigner les communications, démarches et actions en lien avec le traitement des demandes d’admission par équivalence;
      4. Au vu des problématiques observées et des conclusions, il est recommandé à l’Ordre de regarder à nouveau le dossier du candidat.

      Réponse et suite(s)

      • L’Ordre souscrit aux recommandations;
      • L’Ordre s’engage à évaluer de nouveau le dossier du candidat, sous certaines conditions.

      Document(s) pertinent(s)


      Publier sur twitterAjouter aux favoris sur google.comPartager sur facebook.com

      Sujets : Ordre professionnel ou association professionnelle

      SAVIEZ-VOUS qu’il existe une différence entre un ordre professionnel et une association professionnelle? Le Québec compte 46 ordres professionnels qui veillent à la protection du public.

      Leur principal rôle : s'assurer, dans le domaine qui leur est propre, que les professionnels offrent des services répondant aux normes de qualité et d’intégrité de la profession. Pour remplir l'important mandat qui leur est confié par la loi, chaque ordre professionnel possède un certain nombre de pouvoirs qui constituent autant de garanties pour la protection du public et qui assurent la qualité des services professionnels. Une association professionnelle, quant à elle, a pour rôle de promouvoir les intérêts socioéconomiques et le bien-être de ses membres.

      Joindre le commissaire

      Courrier
      Commissaire à l'admission aux professions
      500, boulevard René-Lévesque Ouest
      6e étage, bureau 6.500
      C.P. 40
      Montréal (Québec)  H2Z 1W7

      Téléphone
      Région de Montréal  514-864-9744
      Région de Québec  418-643-6912
      Ailleurs au Québec 1-800-643-6912
      Extérieur du Québec  +1 514-864-9744

      En tout temps, vous pouvez laisser un message dans notre boîte vocale.

      Courriel  commissaire@opq.gouv.qc.ca

      Télécopieur
      514-864-9758

      Heures d'ouverture des bureaux
      Du lundi au vendredi
      de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30

      Gouvernement du Québec, 2020
      © Gouvernement du Québec, 2020